Page d'accueil  AA Centre de connaissances AA Quelles substances auxiliaires existe-t-il pour les produits phytosanitaires chimiques ?

Quelles substances auxiliaires existe-t-il pour les produits phytosanitaires chimiques ?

Quelles substances auxiliaires pour les produits phytosanitaires chimiques existe t ilLes substances auxiliaires augmentent l’efficacité des produits phytosanitaires chimiques. Elles sont généralement incorporées dans la formule des produits phytosanitaires, mais sont également disponibles en produit distinct que l’on pourra ajouter plus tard à la solution de pulvérisation. Ajouter une substance auxiliaire à la solution de pulvérisation peut rendre le produit phytosanitaires plus efficace. Les propriétés qu’ils peuvent influencer sont ;  la distribution, l’absorption et l’adhérence des principes actifs.

Facteurs pour choisir les substances auxiliaires

La sélection de la substance auxiliaire idéale exige une bonne connaissance du sujet. La formule et le mécanisme d’action d’un produit phytosanitaires, la technique d’application, mais aussi la plante et le climat sont des facteurs qui jouent un rôle important ici. Quand vous voyez le nombre de substances auxiliaires que l’on trouve sur le marché, il est clair que le choix de la bonne substance auxiliaire n’est pas facile.

Catégories principales

On peut globalement diviser les substances auxiliaires en 3 catégories principales : les activateurs d’absorption, les (super) mouillants et les fixateurs.

  • Les activateurs d’absorption : ce sont des substances huileuses qui permettent au principe actif du produit phytosanitaires de mieux pénétrer dans la feuille et d’être absorbé dans la sève. Lisez ici pour en savoir plus sur les différents types d’activateurs d’absorption et les possibilités de combinaison avec les produits phytosanitaires.
  • Les (super) mouillants : ce sont des principes actifs de surface qui diminuent la tension de la solution de pulvérisation, ce qui permet une meilleure dispersion de celle-ci dans la plante et l’absence de formation de goutte. Exemples de super mouillants : Zipper, Agral Gold et Silwet Gold.
  • Les fixateurs : ces substances auxiliaires ont été spécialement développées pour fixer le principe actif des produits phytosanitaires à la plante ou au sol. Ainsi, le principe actif ruissèle moins de la feuille ou du sol.

Autres substances auxiliaires

Quelques exemples d’autres substances auxiliaires qui ne sont pas reprises dans les catégories principales sont les agents mouillant, les inhibiteurs d'évaporation, les conditioneur d’eau, les dispositifs de gestion de l’eau, les appâts de sucre (Sugarbait) et l’agent fluorescent.

  • Agents mouillant : ce sont des substances auxiliaires qui appliquent un film sur tous les éléments hydrophobes dans le substrat. On obtient ainsi un équilibre optimal entre l’air et l’eau, ce qui est bénéfique pour la culture. De plus, la plante sèche beaucoup plus vite car la substance auxiliaire empêche la formation de goutte et donc un fin film d’eau apparait sur la feuille. Exemple d’agent mouillant : Motto.
  • Inhibiteurs d'évaporation : cette substance auxiliaire offre une solution lorsque le produit phytosanitaires est nébulisé. L’inhibiteur d’évaporation permet aux gouttes d’être uniformes, à la diffusion de se faire de manière égale et à la brume d’être visible. Exemple d’inhibiteur d’évaporation : Ekomist.
  • Conditioneurs d’eau : ces substances auxiliaires peuvent influencer le pH et la dureté de l’eau d’une solution de pulvérisation. Un taux d’acidité trop élevé ou une dureté trop importante du liquide à pulvériser peut dans certains cas influencer négativement l’action du produit phytosanitaires. Un exemple de conditioneur d’eau : Easi-Mix.
  • Dispositifs de gestion de l’eau : un dispositif de gestion de l’eau brise la tension de surface de l’eau et permet à l’eau (nutriments compris) de pénètrer dans certaines parties du substrat à travers le film hydrofuge. On obtient ainsi un équilibre optimal entre l’air et l’eau, ce qui est bénéfique pour la culture. L'humidification du substrat est facilité. Les plantes absorbent plus rapidement l’eau (nutriments compris), ce qui leur permet de bien mieux supporter le stress de la sécheresse. Un exemple de dispositif de gestion de l’eau : AquaGro L.
  • Appât de sucre : cette substance auxiliaire attire les insectes, ce qui permet de les mettre plus facilement en contact avec le produit phytosanitaires utilisé.
  • Agent fluorescent : il rend le jet pulvérisé visible. On peut observer une pulvérisation avec agent fluorescent à l'aide d'un rétroéclairage dans le noir.